L’étude de cas réinventée (2)

L’histoire des approches et théories en psychologie s’est en partie appuyée sur la pratique de l’étude de cas. Anna O., les sœurs Papin, James Joyce et l’homme qui prenait sa femme pour un chapeau font partie d’une longue lignée de personnages peuplant cet univers à la fois riche et controversé.

S’intéresser à la psychologie du crime, de sa mise en récit et de notre rapport à la trangression à l’ère de l’accès presque illimité à l’information brute est peut-être aussi l’occasion de réinventer l’étude de cas en surmontant des écueils qui la limitaient autrefois.

Continuer de lire « L’étude de cas réinventée (2) »

L’étude de cas réinventée (1)

De l’étude de la théorie de la mort prématurée de Paul McCartney à celle de la folie du couple Ceaucescu, en passant par l’analyse du cas d’Adolf Eichmann et du parfum de scandale entourant Jordan Peterson, notre podcast s’intéresse à la psychologie du crime, de sa mise en récit et de notre rapport à la transgression.

Nous tentons la libre circulation de la pensée vivante, appliquée au crime de Chris Watts ou des sœurs Papin comme aux frasques du personnage de Donald Trump ou à un film d’Alfred Hitchock. Il y a toujours matière à discussion et à échange quand, par-delà bien et mal, la subjectivité est au cœur de la réflexion.

Continuer de lire « L’étude de cas réinventée (1) »

Détectives casaniers

L’univers fascinant des blogueurs, des youtubeurs et des forums de discussion ouvre de nouvelles perspectives sur l’étude du crime, de ses motifs, des acteurs impliqués, comme sur le déroulement d’enquêtes et le processus judiciaire qui en découle. S’y côtoient profileurs à la retraite, avocats, psychologues, passionnés d’enquêtes criminelles et détectives de salon. Certaines chaînes se consacrent à l’étude méticuleuse de tous les documents publiquement disponibles sur internet et font parfois des découvertes surprenantes.

Continuer de lire « Détectives casaniers »

Rwanda, 1994

En préface de son livre J’ai serré la main du diable – La faillite de l’humanité au Rwanda, Roméo Dallaire écrit:

Les pages qui suivent sont ma version des faits survenus au Rwanda en 1994. J’y raconte la trahison, l’échec, la naïveté, l’indifférence, la haine, le génocide, la guerre, l’inhumanité, le mal. Malgré l’établissement de liens solides et la manifestation fréquente de comportements moraux, déontologiques et courageux, le tout a été assombri par l’un des génocides les plus expéditifs, les plus efficaces et les plus évidents de l’histoire contemporaine. En l’espace de cent jours seulement, 800 000 hommes, femmes et enfants ont été massacrés brutalement tandis que le monde, impassible, imperturbable, regardait au petit écran l’apocalypse qui se déroulait sous leurs yeux ou, tout simplement, changeait de chaîne.

Continuer de lire « Rwanda, 1994 »