Le manifeste d’Elliot Rodger

Enfant troublé et délicat, élevé dans l’opulence de la bourgeoisie hollywoodienne par des parents attentifs et présents, Elliot Rodger a laissé un vlog et un volumineux manifeste avant de tirer sur une foule d’étudiants universitaires à Isla Vista, en Californie.

D’autres tueurs de masse (dont Alec Minassian à Toronto et Alexandre Bissonnette à Québec) s’y sont explicitement référés et il occupe une place particulière dans l’iconographie de la nébuleuse des « incels ».

Interpellés par un article du quotidien britannique The Guardian qui traite de la contagion de la haine misogyne depuis le massacre de Polytechnique, nous essayons de comprendre de tels passages à l’acte et ce que cherchent à dire ceux qui les commettent.

Évoqués dans ce podcast:

Le manifeste

Clichés pris par George Rodger, son grand-père paternel, photographe, à la libération de Bergen Belsen, 1945 (***AVERTISSEMENT: PHOTOS SENSIBLES***)

Clichés pris par Peter Rodger, son père, photographe.

Être homme au temps de l’identitaire (Formation)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s