Chroniques de la décompensation d’un président (3)

Première Partie -> Chroniques de la décompensation d’un président

Deuxième partie -> Chroniques de la décompensation d’un président (2)

4 JANVIER 2021 [J-17]
NR

On se doute depuis les élections que quelque chose fermente au Royaume du Danemark. Le président sortant ne fait pratiquement plus d’apparition publique, mais il s’active sur Twitter: il y a fraude électorale massive, mille millions de mille votes ont été sabordés, ou déchiquetés, ou inversés, ou renversés et, par conséquent, il a gagné, de loin!

Quand, après 18 tentatives infructueuses pour le rejoindre, il a finalement pu parler à Brad Raffensperger, Secrétaire d’État de la Georgie – un républicain ayant voté pour lui- , savait-il que la conversation était enregistrée? Se doutait-il que le Sénateur Raffensperger avait l’intention de partager l’enregistrement si le président sortant l’attaquait publiquement, comme il l’a fait dans le tweet plus haut ?

Le président défait sait-il ou ne sait-il pas ce qu’il fait? Cet appel est-il ou n’est-il pas une tentative de corrompre un élu pour commettre une fraude électorale? L’homme croit-il ou ne croit-il pas ce qu’il dit, par exemple, qu’il est impossible qu’il ait perdu le vote populaire en Georgie… puisque ses rallies ont attiré des foules immenses? La résolution de ce mystère insondable devra attendre…

Le jour même où Raffensberger et son équipe décident de rendre public l’enregistrement compromettant, les 10 anciens Secrétaires d’État à la Défense encore vivants, sous l’impulsion de Dick Cheney et incluant James Mattis et Mark Esper – tous deux encore au service de l’administration Trump il y a à peine quelques mois – publient une lettre ouverte conjointe dans le Washington Post.

Les membres de l’armée américaine, civils comme militaires, ont prêté serment de défendre la Constitution contre tout ennemi, étranger ou domestique, et non un individu ou un parti, disent-ils en cœur. Chacun est individuellement responsable devant la loi [sous-entendu: obéir à un ordre illégal est un acte crimel passible d’emprisonnement]. Christopher C. Miller, actuel Secrétaire d’État à la Défense – explicitement nommé – a le devoir de faciliter la passation des pouvoirs.

Aux yeux des commentateurs militaires, les motifs derrière cette communication publique sans précédent sont extrêmement sérieux et découlent d’informations reçues depuis l’intérieur du Pentagone. Il s’agit de s’adresser directement à l’ensemble du corps militaire – quelque chose se prépare, on pourrait vous demander quelque chose, souvenez-vous de ce que vous défendez et des conséquences pour vous, personnellement, de briser votre serment.

Aujourd’hui, lendemain de cette lettre solennelle, l’Amérique corporative emboite le pas: la farce a assez duré, semblent dire les deux paragraphes laconiques publiés aujourd’hui et co-signés par les PDG de dizaines de grandes entreprises américaines (dont le PDG de Pfizer, frabriquant du vaccin dont Trump s’est vanté).

Quelle sera la réponse de Trump à sa première sortie publique depuis plusieurs semaines, ce soir, à un rally en Georgie?

5 JANVIER 2021 [J-16]

NR – Notes pour mémoire:

  • Le rally en Georgie est un récitatif des ritournelles habituelles – Et il commence à mettre de la pression sur le Vice-Président, convaincu qu’il pourrait, le jour du décompte des votes du Collège Électoral, refuser les résultats.
  • Les deux Démocrates de Georgie sont élus au Sénat – les Républicains viennent de perdre leur majorité.
6 JANVIER 2021 [J-15]

NR – Notes pour mémoire:

  • Discours devant le Capitol et invasion des lieux
  • Décompte des votes de Grands Électeurs durant la nuit, confirmation des résultats de l’élection
  • Schisme dans le camp Républicain – sous l’impulsion de Josh Hawley et Ted Cruz, 140 sénateurs et représentants Républicains contestent les résultats des élections dans les heures suivant l' »insurrection »
  • Les comptes Twitter, Facebook et Instagram de Trump sont bloqués
7 JANVIER 2021 [J-14]

NR – Notes pour mémoire:

  • Des voix Républicaines s’élèvent pour demander la démission ou le retrait du Président
  • Les Démocrates, par la voix de Nancy Pelosi, se disent prêts à enclencher une nouvelle procédure en destitution si le Vice-Président n’invoque pas le 25e amendement
  • La page éditoriale du Wall Street Journal demande le départ du président
  • Démissions successives dans le Cabinet et parmi les employés de la Maison Blanche
  • On rapporte 5 morts durant l' »insurrection », dont celle d’un policier
  • Trump publie un message vidéo condamnant l’invasion du Capitol – dans des termes ambigüs
  • On rapporte qu’il regardait les images de l' »insurrection » en direct et semblait aimer ce qu’il voyait et qu’il était impossible de le raisonner tant la rage contre le Vice-Président le consummait
  • Ce dernier, au Capitol au moment de l’invasion, a agi comme si, de facto, il assumait la présidence en fonction du 25e amendement
8 JANVIER 2021 [J-13]

NR – Notes pour mémoire

11 JANVIER 2021 [J-11]

NR – Notes pour mémoire

  • Que faisait le président durant le chaos au Capitol où une meute de gens en colère criait « Hang Pence » et « Where’s Nancy [Pelosi]? » Il regardait la télé sans comprendre pourquoi son entourage n’était pas aussi euphorique que lui devant le spectacle, indifférent aux appels à l’aide venant de l’intérieur du siège du gouvernement américain
  • Il est intéressant de noter qu’une des personnes auxquelles il parle encore régulièrement est le Président de Turquie, Recep Tayyip Erdoğan.
13 JANVIER 2021 [J-8]

NR- Notes pour mémoire

  • Il ne comprend pas qu’il a perdu, il ne comprend pas que des gens sont morts et que des élus ont craint pour leur vie, il ne comprend pas pourquoi on l’a destitué une deuxième fois, il ne comprend pas que Rudy Giuliani ait perdu toutes ses poursuites judiciaires, il ne comprend pas pourquoi il est banni de toutes les plateformes numériques, il ne comprend pas pourquoi l’organisation Trump perd tous ses contrats. “C’est comme le supplice des cent morceaux.
  • Autour du déni – de la perte, de la faillibilité, de l’altérité – peut s’articuler une forme de délire juste assez attachée à des éléments de réalité pour ne pas être identifiée comme tel, surtout dans un monde de marketing, de spin, de marchands d’illusions… Jusqu’au jour où le délirant perd le pouvoir, donc le contrôle du récit, et où la prestidigitation n’opère plus.
17 JANVIER 2021 [J-3]

NR – Notes pour mémoire

« Off the rails » – Série sur les dessous de l’effondrement d’un président (Jonathand Swann et Zachary Basu)

Épisode 1: Un mensonge prémédité a allumé l’incendie – « Le refus de Trump d’accepter les résultats électoraux était prémédité. Il avait entendu parler du « mirage rouge » – la probabilité que les premiers décomptes penchent davantage vers les Républicains que les pointages finaux – et il a décidé de l’exploiter. »

Épisode 2: Des Barbares au Salon Ovale – « Trump arrête de croire ce que lui dit son personnel professionnel et se tourne de plus en plus vers des voix radicales qui lui disent ce qu’il veut entendre »

Épisode 3: Descente dans la démence… Trump: « Parfois il faut un peu de folie » -« La conspiration va trop loin. Le complot des avocats de Trump pour saisir les appareils de vote électronique et de diffuser des théories impliquant les communistes, des espions et des logiciels informatiques. »

Épisode 4: Trump se retourne contre Barr -« Trump détruit la relation sans doute la plus significative de son Cabinet »

Épisode 5: Le plan CIA secret – « Trump contre Gina – Le président est de plus en plus téméraire et élabore un plan pour manipuler le commandement des services secrets »

Épisode 6: Dernier combat en Georgie

Épisode 7: Trump se retourne contre Pence

Épisode 8: Le siège


3 MARS 2021
JFD – Trump Derangement Syndrome

Quand des gens ont envahi par effraction le Capitole des États-Unis à Washington le 6 janvier 2021 en guise de protestation contre les résultats de l’élection présidentielle de 2020, les accusations contre Donald Trump ne se sont pas fait attendre.  

Elles sont assez simples à résumer : il aurait, lors d’un discours précédent l’assaut du Capitole, répété l’idée voulant que les Démocrates aient volé l’élection grâce à une fraude massive et encouragé les gens à reprendre leur pays et à se battre.   Peu de temps après, une partie de la foule se dirigea vers le noble bâtiment qui sert de siège au congrès, interrompant du coup la certification des résultats du vote de l’élection.  On l’accuse ainsi essentiellement d’avoir incité une tentative de coup d’État, de putsch ou d’insurrection, un acte jugé par ses opposants comme une terrible attaque contre la démocratie américaine.  

On connait la suite, il est mis en accusation et son procès en destitution à lieu du 9 au 13 février 2021.

Ce qu’on connait peut-être moins, par contre, c’est ce qui a constitué la défense des avocats de Trump, menée par maîtres Bruce L. Castor Jr, David Schoen et Michael T. van der Veen.

On peut retrouver l’intégral de leur « trial memorandum » un document de 75 pages, ici : Trump Impeachment Defense Memo

On en retient notamment les éléments suivants :

  • Ils évoquent d’entrée de jeu le « Trump Derangement Syndrome » des adversaires Démocrates de Trump, ce qui se traduit en quelque sorte par le fait d’haïr Trump au point d’en perdre son jugement critique et de le blâmer pour tout et son contraire;
  • Ils déplorent que le « trial memorandum » des procureurs a été fait en quatrième vitesse en s’appuyant non pas sur une investigation en bonne et due forme de ce qui a pu se passer le 6 janvier 2021, mais sur différents rapports et/ou ragots provenant des médias.
  • Ils qualifient d’opportunisme politique la tentative de destitution des Démocrates et leurs reproches d’honteusement chercher à exploiter pour leurs propres bénéfices un moment d’incertitude légitime du peuple américain.
  • Ils argumentent que selon la Constitution des États-Unis, seul un Président en fonction peut être destitué et que de fait, un tel processus ne peut être entamé envers un citoyen, quelque ex-Président qu’il soit.
  • Ils analysent le discours d’environ 1 heure 30 que Trump a donné avant et même pendant l’attaque du Capitole, notamment la signification tendancieuse et biaisée que l’on a donné à son utilisation du mot « fight » (i.e. en mettant l’emphase sur son sens littéral évoquant un cri de ralliement menant au combat en opposition à un sens figuratif qui suggère de persister pour faire valoir son point de vue et ses valeurs). 
  • Ils soutiennent que le discours que Donald Trump a fait le 6 janvier 2021 se situe tout à fait à l’intérieur de normes de ce qui est protégé par le premier amendement de la Constitution des États-Unis, la liberté d’expression. 
  • Ils mentionnent au passage que Trump a agi rapidement face à la montée de la violence au Capitole en disant aux gens de rester calme et pacifique.

C’est le moins qu’on puisse dire que les médias n’ont pas été impressionnés par la défense montée par les avocats de Trump.  Deux exemples parmi d’autres :

As Trump’s impeachment trial begins, his defense is a mess (Washington Post, 09/02/2021)

Fact check: How Trump’s lawyers twisted the facts in their anti-impeachment filing (CNN, 08/02/2021)

On sait que Trump a finalement été acquitté – le vote bipartisan étant de 57 – 43 en sa faveur.

Pour la petite histoire, on note par ailleurs que l’un des avocats de Trump, Mr. Schoen, termine son argumentation lors de la première journée du procès en récitant un extrait d’un poème ancien (1849) de Henry Wadsworth Longfellow qui s’intitule « The Building of the Ship ».

Il s’agissait, semble-t-il, de redonner un peu de dignité, de panache et de cœur à ce fiasco.  

On vit, à plusieurs égards, dans une époque formidable.

28 MARS 2021
NR

De quoi l’élection et la présidence de Trump étaient-elles le symptôme?

Big News, un documentaire de la CBC, analyse avec finesse le rôle central d’un personnage omniprésent: les médias d’information.

4 JUIN 2021
NR

Après que psychiatres et psychologues aient jugé urgent et nécéssaire de la transgresser dans une optique de protection du public, le psychologue Alan D. Blotcky plaide pour l’abrogation pure et simple de la règle de Goldwater: Here’s one thing we should be happy Trump destroyed: The « Goldwater rule » bites the dust

13 JUILLET 2021
NR

‘I Alone Can Fix It’ book excerpt: Inside Trump’s Election Day and the birth of the ‘big lie’ , Carol D. Leonnig & Philip Rucker, Washington Post – extrait racontant la soirée électorale vue de la Maison Blanche, tiré de leur récent livre du même titre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s